L’homme d’acier

Avant de commencer, aujourd’hui j’ai une requête spéciale ; IL FAUT ABSOLUMENT ALLER VOIR LA PRESENTATION DANS LA SECONDE PARTIE DU TEXTE  !!!

Il a un costume bleu électrique, une cape rouge et des fois son slip est par-dessus son costume bleu. Sur sa poitrine est écrit en grand deux lettres : un S et un B. C’est le nouveau super héro des temps moderne, si on a de la chance, certains soir d’été quand il fait beau on peut le voir survoler Washington à basse altitude en jetant des billets de banque, il s’appelle Super-Bernanke et hier soir, il a encore frappé !!!

Depuis des années maintenant, depuis qu’il a remplacé son prédécesseur, la poêle verte, il se bat contre le méchant le plus en vogue de ces dernières années ; Récession Man. C’est en imprimant des billets comme si ça ne coûtait rien qu’il tente de tenir les USA a flot et empêcher le pays de sombrer dans la dépression et la récession la plus totale. Hier soir il a donné une de ses rares interview aux dirigeants du monde libre avant de retourner se planquer dans sa base secrète et on peut dire que ses paroles ont quelque peu apaisé le marché. Un marché qui se sentait vulnérable depuis qu’un pays d’irréductible transalpins étaient passés dans le camps de  « l’ingouvernabilité » – d’ailleurs je me posais la question, le mot a-t-il été inventé par la presse ce week-end ou était-il déjà dans le dictionnaire ? D’après-moi ingouvernable existe, mais l’ingouvernabilité, j’ai des doutes. Si c’est le cas, les italiens auront au moins eu le mérite de l’inventer.

Le marché américain avait commencé la séance en fanfare avec des chiffres sur l’immobilier qui laissaient supposer que tout rigolait dans le secteur et que le business était VRAIMENT reparti dans ce milieu. On se réjouit déjà de voir les prochains produits basés sur l’immobilier américain, il y a sûrement un « truc » à jouer de ce côté, on pourrait faire des produits garantis par la croissance du marché de la pierre aux USA, puisque visiblement ça ne peut aller qu’en haut et puis on pourrait appeler ça du sur-subprime, ça ferait un nouveau mot et un nouveau qui révolutionnerait le monde de l’investissement. Et puis, plus les heures avançaient, plus les « bulls de l’immobilier » montraient leurs limites et se dégonflaient lâchement dans l’attente des commentaires de Super-Bernanke. D’ici qu’il se dresse devant les membres du Sénat les indices américains avaient perdu la plupart des gains accumulés dans la matinée. La destinée glorieuse du S&P500, Dow Jones et autre Nasdaq était donc livrée aux mains et à la puissance d’un seul homme qui défiait les autorités politiques du haut de sa barbe poivre et sel (surtout sel), sa cape flottant au vent en signe sérénité…

Et qu’est-ce qu’il leur à mis hier soir !!!

Tout ce qui pouvait mettre en doute les investisseurs a été balayé par les paroles apaisantes et maitrisées de ce demi-Dieu qu’est Super-Bernanke. Il a répondu à toutes les inquiétudes et globalement tous les sujets ont été couverts. Mis à par le championnat suisse de Hockey sur glace et la circulation pourrie autour de chez moi, je crois qu’il a plus ou moins abordé tous les sujet importants :

  • Il a soutenu la politique du Premier Ministre Japonais.
  • Il a rassuré tout le monde en disant que même si les italiens faisaient des writedowns de leur dette, les banques américaines ne seraient pas impactées.
  • Le QE est là pour durer tant que l’emploi ne s’améliore pas, avec JP Morgan qui vire 20’000 personnes, ça va bien aider.
  • Les bénéfices apportés par le QE sont clairs – clairs comment on ne sait pas, mais ils sont clairs et puis c’est tout !
  • Les risques liés au QE sont gérables et au pire c’est quand même lui qui sait voler au-dessus de Washington et qui a une vision laser qui peut voir au travers des vêtements, alors ça suffit !!!
  • Ils encouragé les politiciens à ne pas faire trop de coupes dans les budgets en ce moment, ça serait tout de même couillon de freiner la reprise que Super-Ben tente de mettre en place depuis des mois et les conséquences pourraient être désagréables.
  • En gros ; relaxez-vous, ne paniquez pas, tout va bien, ayez confiance, regardez-moi dans les yeux, vos paupières sont lourdes et vous sentez une immense fatigue vous envahir, laissez faire la FED et je ne me balade pas en costume de Superman pour rien !!!

Bref, il a donné l’impression d’être « in control », rien ne semble pouvoir lui échapper et sa maîtrise et l’impression qu’il aura donné de tout savoir et de n’avoir peur de rien aura donné l’impulsion nécessaire au marché et aux bulls qui le compose, qu’il n’y avait pas grand-chose à craindre et que ce n’est tout de même pas les descendants d’un type qui n’a même pas réussi à envahir un village d’irréductibles gaulois sur la côte armoricaine en son temps qui va déstabiliser le Dow Jones !!!

Dans les titres individuels, l’annonce du partenariat entre Intel et Altera a enthousiasmé le marché, les deux sociétés en bénéficiaient en bourse, l’ensemble de la techno était d’ailleurs de bonne humeur et pour couronner le tout, en fin de séance, la rumeur courrait comme quoi lors de son assemblée générale d’aujourd’hui Apple, pourrait annonce un split de son action et voir un éventuel retour de cash aux actionnaires. Apple qui se retrouve réduite à monter par des opérations comptables, c’est pas trop la politique Steve Jobs, mais le titre grapillait quelques dollars hier soir.

Pendant ce temps, c’était le bain de sang en Europe. Pas besoin de vous faire un dessin. L’ingouvernabilité de l’Italie coûtait à tout le monde. Le pire c’est que soudainement les intervenants prenaient conscience que l’Italie était peut-être paralysée pour une durée indéterminée, que l’Espagne était sous respirateur artificiel et qui rien ne semble vouloir se passer de constructif du côté de Madrid, c’est bien simple, même le Barça se met à perdre en Espagne. Que personne n’ose parler de la France mais quand on voit les chiffres du PMI qui sont sortis la semaine passée, ce n’est pas en allant tapoter les cul des vaches au salon de l’agriculture et en balançant sur son prédécesseur que le Président normal va sauver le pays. Que l’Angleterre a perdu son triple A, même si ces notes à deux balles ne veulent rien dire, ça n’est jamais bon (même si on ne sait pas trop si l’Angleterre fait partie de l’Europe) et que l’on se dit que Merkel doit vraiment se demander ce qu’elle fait avec c’t’équipe. En gros, il y a de quoi se demander si c’est vraiment une bonne idée de prêter de l’argent à un pays européen. Ou en tous les cas ; quel est le juste prix. C’est d’ailleurs que le bas blesse, les taux italiens ont largement pris l’ascenseur hier et les taux sont à nouveau à des niveaux qui rappellent plus les taux pratiqués par les usuriers de la mafia que ceux pratiqué pour une hypothèque indexée au LIBOR (le Libor non manipulé je précise).

Même Roubini réapparaissait et se posait en expert de politique italienne, estimant que de nouvelles élections vont devoir se tenir d’ici six mois, on peut toujours compter sur lui dès que l’on sent l’odeur du sang. En résumé l’Europe était dans le pâté hier. Le marché Italien remporte la palme évidement, on aurait dit le marché grec au plus fort de l’été passé. Les autorités ont même interdit de shorter les valeurs financières qui se faisaient littéralement défoncer hier. La grande question qui se pose est de savoir quelle à la limite de tolérance que se fixe le marché pour paniquer et est-ce que les paroles apaisantes de Super-Bernanke hier vont suffire à calmer le jeu. L’incertitude continue néanmoins de peser en Italie où les accords inter-partis semblent difficiles à trouver, tellement les égos sont énormes. Pour le moment l’Italie risque bien de rester le centre du monde financier en Europe pour quelques jours encore…

L’or est toujours une valeur refuge que l’on aime acheter en ces temps troublés. Le métal jaune remonte au-dessus des 1600$ et semble retrouver gentiment ses lettres de noblesse (1611$ ce matin). Le pétrole ne bouge pas en attendant les chiffres des inventaires de ce soir – histoire d’avoir un truc à attendre. Ce matin le baril est à 92.86$. Et puis, vu qu’elle est à nouveau à la mode, la volatilité se calme et revient sur les niveaux de 16.87 après avoir explosé de 34% la veille. On la sent toujours néanmoins très nerveuse.

Dow Jones 13,900.13 +115.96 +0.84%

S&P 500 1,496.94 +9.09 +0.61%

NASDAQ 3,129.65 +13.40 +0.43%

STOXX 50 2,570.52 -81.34 -3.07%

FTSE 100 6,270.44 -84.93 -1.34%

CAC 40 3,621.92 -99.41 -2.67%

DAX 7,597.11 -176.08 -2.27%

IBEX 35 7,980.70 -263.80 -3.20%

FTSE MIB 15,552.20 -799.79 -4.89%

AEX 335.29 -4.97 -1.46%

OMX30 1,180.90 -18.54 -1.55%

SMI 7,449.98 -144.37 -1.90%

Nikkei 225 11,310.45 -88.36 -0.78%

Hong Kong 22,623.53 +107.38 +0.48%

S&P/ASX 200 5,037.80 +34.83 +0.70%

CSI 300 Index 2,597.69 +30.35 +1.18%

En Asie on a aimé les chiffres de l’immobilier, mais on a également aimé les commentaires de Bernanke. Le Japon a aimé, mais comme ça fait remonter le yen, ça les arrange quand même moyennement, du coup le Nikkei est en baisse, mais ailleurs ça va bien. On arrive à oublier que Rome est dans la panade et que Bruxelles a des raisons de paniquer pour ne se concentrer QUE sur les belles paroles du patron de la FED, que dis-je du patron, ne devrais-je point dire du « Dieu » de la Fed.

Peu de « grandes nouvelles » ce matin. Mais il y en a tout de même une qui me fait bien rire. Anheuser-Busch-InBev, le plus grand brasseur du monde et producteur de la célèbre « Bud » du fameux « waaazzzzuuupppppp »… Eh bien InBev se retrouve en procès car le taux d’alcool contenu dans leurs produits est inférieur à celui indiqué sur les bouteilles de Bud. Ce qui veut dire que plusieurs organisations de consommateurs attaquent le fabricant parce qu’en fait si l’on boit de la Bud, on sera bourré moins vite que l’on pouvait l’espérer puisque le taux d’alcool est moindre, c’est quand même pas sympa, va falloir boire un six-pack de plus pour rouler sous la table. C’est dur.

Dans les autres nouvelles principales du jour, nous avons 50% des articles du FT qui sont consacré à l’Italie, un gros article sur JP Morgan qui coupe drastiquement dans son département « hypothèques » (20’000 chômeurs), c’est ballot, juste au moment où le marché immobilier semble ne plus jamais pouvoir/vouloir baisser et un dernier article sur Wall Street qui commence à se demander si les évaluations des titres qui composent ses indices ne sont pas, par hasard, un peu trop riches. Le Barrons estime que malgré le rebond du marché US hier, les achats et les volumes traités en options laissent penser qu’il y a encore du « downside » dans le marché. C’est un message subliminal que seuls certains experts peuvent percevoir. En France on se rapproche dangereusement des plus historiques, mais pas sur le CAC40, on approche méchamment du record absolu de chômeurs soit 3.2 millions, heureusement que le changement c’est maintenant.. Pour être parfaitement honnête, cette hausse est surtout due à un « nouveau système de calcul » chez Pôle Emploi ; avant un chômeur était un chômeur et comptabilisé, maintenant ils ont rajouté une case « ça dépend ».. Et forcément ça fausse les calculs.

En ce qui concerne les chiffres économiques, nous aurons les Durable Goods, encore Bernanke qui va parler mais cela devrait être une pâle copie de la démonstration de la veille, les Pending Home Sales, et les chiffres du pétrole. Les futures US sont inchangés pour le moment, la journée risque donc de se passer partiellement en zone d’attentisme prolongé, encore.

Il y a une autre nouvelle que je voudrais vous annoncer pendant qu’il n’y a pas grand-chose à dire et que presque tout le monde est revenu de vacances ; d’ici quelques mois, la date n’est pas encore arrêtée, le « Morningbull » va disparaître.

Après 7 ans de bons et loyaux services, il est temps de passer à autre chose. Alors rassurez-vous, le commentaire que vous lisez, pour certains depuis plusieurs années, ne va pas mourir, il va juste changer d’écurie. En effet depuis plusieurs mois je me pose la question suivante : « qui suis-je, où vais-je, dans quelle étagère ? ». Plus les semaines passaient, plus je me disais que la viabilité à long terme d’un produit unique comme ce commentaire matinal n’était pas simple à visualiser, la somme de travail, le temps mis à disposition, etc…

C’est pour ça que dans les mois à venir un nouveau site d’un nouveau genre va voir le jour. Ci-dessous, vous trouverez un lien, une présentation. Cliquez sur l’icône pour lancer la présentation, une fois chargée, n’oubliez pas de mettre en « plein écran », puis de cliquer sur le bouton « Play » en bas à droite… Cette animation va vous donner un avant-goût des choses à venir. Ce n’est donc pas une retraite, mais plutôt une fusion, dans quelques semaines, le Morningbull et Genua ne feront qu’un. Nous serons deux, mais il n’y aura plus qu’un seul site…

http://prezi.com/embed/l7cqijlipdgy/?bgcolor=ffffff&lock_to_path=0&autoplay=no&autohide_ctrls=0&features=undefined&disabled_features=undefined

Nous vous en dirons plus dans les semaines à venir mais le projet est bien avancé et déjà en phase de test. Ce qui est bien dans tout cela, c’est que la décision fût extrêmement facile et évidente à prendre et croyez-moi, ce n’est pas tous les jours.

Voilà, j’ai encore une dernière requête à vous faire. Alors que nous sommes en phase de développement final que ce site vous est totalement destiné, nous aimerions que vous choisissez vous-même le nom du nouveau site… Alors pour ceux qui ont des idées ou simplement envie de participer, vous pouvez nous envoyer vos suggestions à l’adresse suivante : newname@morningbull.ch Celui ou celle qui trouvera le nom sera invité à manger par nous deux.

L’adresse ci-dessus peut également être utilisée pour nous envoyer tous les feedbacks, questions ou autres suggestions sur le sujet de ce nouveau projet.

En ce qui me concerne, je me permet de vous souhaiter une excellente journée et un excellent week-end. En ce qui me concerne, je serais de retour lundi matin, pour de nouvelles aventures. Merci à tous de votre fidélité et on se réjouit déjà de vous montrer la suite !!!!

Morningbull

Scroll to top