LPP et compte de libre passage suisse. Comment cela fonctionne ?

Il est important d’être assuré pour la vieillesse, l’invalidité ou même le décès. Le système de retraite suisse permet à ses habitants de bien vieillir et d’envisager la retraite avec confiance. Copié par d’autres pays pour son efficacité, c’est un système qui repose sur trois piliers. Mais comment fonctionne le système de retraite suisse à 3 piliers ?

Quels sont les 3 piliers du système de prévoyance suisse ?

Le système de retraite suisse repose sur 3 piliers avec un but et des prestations spécifiques pour chacun. Il repose en effet sur des valeurs helvétiques qui sont la solidarité et la responsabilité individuelle. Le premier pilier est la prévoyance étatique, le deuxième pilier la prévoyance professionnelle et le troisième pilier est la prévoyance privée. Les 2 premiers piliers sont obligatoires pour le salarié tandis que le troisième est facultatif. 

La prévoyance étatique ou AVS

La prévoyance publique repose sur le principe de la solidarité pour couvrir les besoins vitaux à la retraite. Il s’agit d’un système de prestation par répartition où les actifs et les employeurs cotisent pour ceux qui sont à la retraite. La prévoyance publique est obligatoire pour tous les salariés âgés de plus de 20 ans. L’âge pour la retraite en Suisse est de 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. La cotisation est de 10,1 % du salaire brut et est versée à parts égales entre l’employeur et l’employé. Le bénéficiaire reçoit juste de quoi nourrir ses besoins vitaux en cas d’incapacité de gain ou après un décès. Le premier pilier comprend en effet :

  • L’AVS ou Assurance Vieillesse et survivants,
  • L’AI ou Assurance Invalidité et les prestations complémentaires,
  • L’APG ou Allocation pour Perte de Gain.

La prévoyance professionnelle ou PP

Son but est de permettre aux assurés ou ses proches de conserver leur niveau de vie habituelle notamment lors de la retraite, en cas d’invalidité ou à son décès. Il s’agit concrètement des caisses de pensions des entreprises et est fonction de la carrière professionnelle. Elle est obligatoire pour les employés ayant un revenu annuel entre 25 320 CHF et 75 960 CHF et l’employeur doit verser au minimum la moitié. Le taux de cotisation diffère selon la caisse de pension concernée.

Le financement de la prévoyance professionnelle repose sur un système de capitalisation et s’apparente plus à de l’épargne à long terme. En effet, chaque assuré épargne et cotise afin de financer ses propres prestations. Il aura des rentes élevées s’il a eu des revenus élevés et inversement. Le montant de la future rente de vieillesse est inscrit sur le certificat de prévoyance établi par les caisses de pensions au commencement de chaque année civile. Néanmoins, son montant n’est qu’une prévision qui peut varier selon de nombreux facteurs comme :

  • L’évolution des salaires,
  • Le taux de conversion,
  • Le taux d’occupation, etc.

La prévoyance professionnelle a comme base la LPP ou Loi fédérale sur la Prévoyance sociale et la LAA ou Loi fédérale sur l’Assurance Accidents.

Le compte de libre passage

Un compte de libre passage est un compte bancaire lié auquel est versé le capital de prévoyance accumulé par un assuré. Il peut recevoir l’avoir LPP ou la prestation de sortie PP d’un assuré qui ne récupère pas tout de suite un nouveau travail. Le compte de libre passage peut garantir le maintien de la prévoyance jusqu’à la reprise d’une activité professionnelle. Il peut également augmenter vos avoirs de vieillesse grâce au taux d’intérêt.

En effet, un avoir placé sur un compte de libre passage croit à mesure qu’il se prolonge. Son principal atout consiste dans l’exonération d’impôts des avoirs de prévoyance, des revenus, des intérêts et du capital. Vous pouvez également transférer vos avoirs LPP dans une police de libre passage pour profiter de certaines prestations d’assurance. Mais celle-ci n’offre toutefois qu’une plus faible rémunération du capital.

L’ouverture d’un compte de libre passage peut résulter de différentes situations :

  • L’interruption momentanée de l’activité professionnelle comme une formation continue, un séjour à l’étranger, un licenciement, etc. ;
  • L’interruption provisoire de l’activité professionnelle.

Les possibilités de retrait d’un compte de libre passage

Un compte de libre passage ne permet pas d’accéder plus rapidement à son avoir LPP. L’avoir LPP placé sur un compte de libre passage n’est disponible que sous certaines conditions :

  • Vous pouvez disposer de votre avoir de prévoyance si vous envisagez l’achat de votre propre logement ;
  • Vous pouvez également retirer votre avoir en espèces si vous souhaitez démarrer une activité indépendante ou si vous comptez quitter la Suisse.     

La prévoyance privée ou assurance retraite privée

La prévoyance privée ou individuelle correspond à l’assurance vie française et finance les retraites par des déductions d’impôt. Son financement repose sur un système de capitalisation qui est basé sur l’épargne volontaire des assurés. Elle vise à combler les lacunes de la prévoyance et permet de se constituer un patrimoine. Les 2 premiers piliers ne couvrent en effet qu’environ 60 à 75 % du dernier salaire et même moins. Il faut faire la distinction entre :

·      La prévoyance liée ou pilier 3a

Le but de la prévoyance liée est de couvrir sur le long terme les besoins individuels. Celle-ci comporte un plafond d’épargne annuel fixé au niveau fédéral. Les montants versés peuvent être déduits du revenu imposable. L’avoir dans une prévoyance liée n’est disponible qui sous certaines conditions, mais n’est pas assujetti à l’impôt sur la fortune. Et les revenus qu’il génère sont exempts d’impôt sur le revenu ou de l’impôt anticipé. 

·      La prévoyance libre ou pilier 3b

C’est une prévoyance individuelle libre qui est ouverte à tous. Les versements ne sont pas limités, mais elle offre moins d’avantages fiscaux. 00

Scroll to top